in ,

Cameroun : Célestin Djamen plaide pour l’exclusion de Martin Hongla de la sélection

Alors que la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) en Côte d’Ivoire approche à grands pas, les Lions Indomptables du Cameroun intensifient leurs préparatifs comme l’a contasté Lattaquant.com.

Cameroun : Célestin Djamen plaide pour l'exclusion de Martin Hongla de la sélection

Au cœur de cette préparation, une série de matchs amicaux est prévue, dont un face-à-face très attendu contre la Russie le 12 octobre. Mais cette rencontre sportive est actuellement éclipsée par une polémique qui secoue le monde du football camerounais.

Célestin Djamen condamne la sélection de Martin Hongla

Célestin Djamen, une figure politique influente du pays, a exprimé publiquement son désaccord quant à la convocation de Martin Hongla pour ce match. La raison ? Des déclarations controversées du joueur qui ont récemment fait surface. Sur une image du Lion Indomptable qu’il a partagée, Djamen a fermement commenté : « Cameroun-Russie le 12. Pas de place pour les joueurs aux discours clivants. Les Lions sont une institution. »

La controverse tourne autour d’une conversation de Martin Hongla sur Snapchat, où il a déclaré : « On n’épouse pas les Bamilékés chez nous ». Ces paroles, qui semblent refléter une certaine forme de tribalisme, ont suscité l’indignation de nombreux Camerounais.

Pour approfondir :   Elite One 2023 : ce qu'il faut retenir de la 12ème journée

Réagissant à cette situation, Djamen a mis l’accent sur l’importance de l’unité nationale que représente l’équipe de football. Sur sa page Facebook, il a souligné que refuser d’épouser quelqu’un sur la base de son ethnie est un acte de tribalisme flagrant. « C’est inacceptable pour un représentant de l’équipe nationale, pilier de notre unité. Justifier le tribalisme en le présentant comme une réalité est dangereux. C’est une dérive vers une société divisée, ce que j’ai toujours combattu dans mon ouvrage “Le Fédéralisme Unitaire”. »

La polémique suscitée par les déclarations de Hongla pose une question cruciale : sera-t-il retenu pour le match contre la Russie ? La réponse à cette question pourrait avoir des implications majeures pour l’équipe et pour le football camerounais dans son ensemble.

Célestin Djamen incendiaire sur le sujet

Selon des propos recueillis par Lattaquant.com, Célestin Djamen a notamment déclaré : « tout homme ou toute femme est libre d’épouser qui il veut, aucun débat là-dessus (..) mais ne pas épouser une femme du seul fait de son appartenance à une ethnie est un acte caractérisé de tribalisme. C’est même une abomination pour un membre de l’équipe nationale de football, symbole historique de l’unité nationale. Vouloir normaliser les écarts tout en écartant la norme est un autre coup de Jarnac indigeste qui ouvre la voie à la fascisation de la société. On en viendrait donc maintenant à justifier le tribalisme sous prétexte que cet individu décrirait une réalité ? Donc on tolererait les propos d’un raciste blanc sous prétexte qu’il dit tout haut ce que ses frères de race pensent tout bas? Voilà les effets pervers du fédéralisme communautaire et du « Rentrez Chez Vous » que je n’ai eu de cesse de dénoncer et la raison d’être de mon ouvrage « le Fédéralisme Unitaire ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Coupe du monde 2030: le Maroc et trois autres pays dans la co-organisation.

    Alain Denis Ikoul de Cfoot condamne encore la mauvaise gestion de la Fecafoot