in ,

Alain Denis Ikoul de Cfoot condamne encore la mauvaise gestion de la Fecafoot

Le journaliste de Cfoot , Alain Denis Ikoul n’a pas hésité à donner un coup de gueule sur l’affaire de délestage hier au stade omnisport de Yaoundé. Lattaquant.com revient sur cette sortie qui fait couler beaucoup d’encre et de salives depuis ce matin.

 

Stade de la réunification de Bepanda dans le noir (c)droits réservés
Stade de la réunification de Bepanda dans le noir (c)droits réservés

En effet hier, plus de 4 000 personnes se sont réunies au stade de la Réunification de Bepanda pour assister à deux rencontres de football, mais aucun des quatre clubs en lice n’a pu bénéficier de cette présence massive de supporters. La cause en est simple : les dirigeants de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT), basés à Yaoundé, cherchent à gérer les rencontres et les recettes de stade dans tout le pays, ce qui est une preuve d’amateurisme. Hier, les supporters sont arrivés au stade dès 12h30, mais ils ont dû attendre près de deux heures, car un désaccord entre la FECAFOOT et la direction du stade empêchait l’accès. Ce désaccord portait sur la commercialisation des billets d’entrée au stade,

Pourtant, malgré l’envoi de billets par la FECAFOOT et leur disponibilité au stade, les billets n’ont pas été vendus. La question de la répartition des recettes n’aurait pas été clarifiée par la FECAFOOT, ce qui a conduit la direction du stade à ne pas s’impliquer dans la gestion des billets. En conséquence, tous les supporters sont entrés gratuitement au stade, et les horaires de début de match ont été retardés, ce qui a eu pour conséquence que le deuxième match s’est terminé dans l’obscurité.

Pour approfondir :   CAN 2023 : Côte d'ivoire vs RDC : Les Leopards porteront un brassard noir en hommage aux victimes de l'Est du Congo

        Une gestion calamiteuse de la Fecafoot ?

Pour ce dernier , cet incident révèle plusieurs problèmes graves concernant l’actuelle direction de la FECAFOOT :

Un management difficile : la FECAFOOT actuelle est en conflit avec de nombreux acteurs du football, dont l’État camerounais, les arbitres, les clubs, la presse, les joueurs, certains sponsors, et une grande partie du public. Au lieu de collaborer et de fédérer, notre Fédération semble chercher à imposer sa volonté à tous les acteurs.

Un amateurisme préjudiciable : la FECAFOOT ne peut pas gérer efficacement les matchs dans tout le pays depuis Yaoundé. Elle doit responsabiliser les clubs et leur permettre de gérer leurs rencontres à domicile, tout en encadrant le processus. Les clubs devraient avoir la possibilité d’organiser leurs propres spectacles et de redistribuer les recettes conformément au cadre établi par la FECAFOOT. Il faut mettre fin à l’infantilisation des clubs.

Une condescendance déplacée : Il est important de clarifier que la FECAFOOT ne loue pas les stades au Cameroun, car ils appartiennent à l’État. L’État accorde des facilités pour permettre aux jeunes de s’épanouir à travers le football. La FECAFOOT ne dispose pas des ressources nécessaires pour louer les stades pendant de nombreuses journées en Élite One et Two. Elle doit reconnaître l’apport de l’État et veiller à ce que les recettes de la billetterie soient équitablement réparties entre toutes les parties prenantes, sans chantage, en utilisant une grille définie en collaboration avec les autres acteurs.

Pour approfondir :   Francis Ngannou reçu en « héros » en Côte d'ivoire

« Alain Denis Ikoul : “Ce qui est arrivé à Bepanda est la conséquence de la gestion épineuse de notre fédération.», s’est-il pleinement exprimé.

Il faut noter que depuis un moment déjà ce dernier pense que https://www.lattaquant.com/la-fecafoot-est-aujourdhui-la-federation-la-plus-endettee-au-monde-un-critique-detoo-en-rajoute-une-couche/

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Cameroun : Célestin Djamen plaide pour l'exclusion de Martin Hongla de la sélection

    Cameroun : Célestin Djamen plaide pour l’exclusion de Martin Hongla de la sélection

    Canon sportif de Yaoundé (c) droits réservés

    Élite One: Canon l’emporte sur Colombe du Dja et Lobo