in ,

De Yaoundé à Roland Garros : la belle histoire de deux prodiges camerounais qui participent à Roland Garros

Agés respectivement de 16 et 11 ans, Fladimi Ndoy et sa sœur Bernadette ont été sélectionnés comme ramasseurs de balle pour le Grand Chelem de tennis Roland Garros.

De Yaoundé à Roland Garros : la belle histoire de deux prodiges camerounais qui participent à Roland Garros

Les deux prodiges du tennis camerounais vivent un rêve éveillé en France en côtoyant de près, leurs idoles. Ils ont été choisis parmi des centaines de jeunes qui ont postulé à travers le monde.  Annoncé comme une future star de tennis au Cameroun, le jeune Fladimi à So Tennis. « Nous avons découvert le tennis à travers notre père qui est coach, explique Bernadette. Lorsque nous étions petits, il nous amenait souvent au club, on a regardé comment il jouait avec les membres, et on a pris goût, comme cela », explique-t-il.

Les deux gamins rêvent grands !

Initiés dès l’âge de cinq ans, le tennis est aujourd’hui pour eux un moyen de s’en sortir. Avant de s’envoler pour Paris, Bernadette Djamoni et Fladimi, ont eu la belle expérience de rencontrer au Cameroun un certain Yannick Noah. « Il nous a dit de nous amuser, de profiter, de bien se concentrer de se faire des amis », dixit Bernadette au média français. Mais à court terme, les deux ramasseurs de balles aimeraient bien officier lors de la finale du simple Monsieur. Pour y parvenir, il faudra se classer parmi les meilleurs ramasseurs du tournoi. « La compétition, nous sommes habitués à cela », indique Fladimi.

Pour approfondir :   MMA : Voici ce qu'il faut savoir sur l'affrontement entre Leon Edwards vs Colby Covington

Les ramasseurs sont notés quotidiennement par des superviseurs où l’agilité, le bon respect des règles ou encore l’anticipation est pris en compte. Selon le Comité d’organisation, « les jeunes apprennent ici de nombreuses valeurs comme l’exigence, l’entraide, l’autonomie, nous précise l’un des superviseurs officiant aux bords des courts. C’est fréquent que des parents nous envoient des messages à la fin du tournoi pour nous dire qu’ils trouvaient leur enfant changé ». Pour Fladimi et Bernadette, c’est une expérience qui viendra sans nul doute nourrir leur ambition commune, celle de revenir à Roland Garros cette fois comme joueurs professionnels de tennis.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    « Les pleurs » d’un journaliste camerounais après la disqualification du Cameroun à la CAN U23 par la CAF

    « Les pleurs » d’un journaliste camerounais après la disqualification du Cameroun à la CAN U23 par la CAF

    Stéphane Mbia : « André Onana fait la fierté de tout un peuple »

    Stéphane Mbia : « André Onana fait la fierté de tout un peuple »