in ,

Nomination de Marc Brys : Un cadre du ministère des sports et de l’éducation physique recadre Samuel Eto’o et la Fecafoot

Un cadre du ministère des Sports et de l’Éducation physique a jugé nécessaire de clarifier la situation suite à la nomination du nouvel entraîneur des Lions Indomptables.

Samuel Eto'o & Narcisse Mouelle Kombi - Minsep © Droits réservés
Samuel Eto'o & Narcisse Mouelle Kombi - Minsep © Droits réservés

« Il est crucial de préciser les faits pour éclairer l’opinion publique face aux contestations de ceux qui remettent en question la désignation de M. Marc BRYS et de son équipe (le bureau actuel de la Fecafoot et quelques partisans), prétendant avoir le droit de leur côté. Il convient de noter que les mécanismes de désignation des structures d’encadrement technique, administratif et médical, non couverts par le Décret du Chef de l’État de 2014 régissant la gestion des sélections nationales, ont été définis dans un instrument juridique complémentaire crucial : la convention MINSEP – Fecafoot de 2014 et son additif de 2015 », indique-t-il.

« Cette convention, dont les termes sont explicites, énonce dans son Article 9 deux modalités possibles de désignation de l’encadrement des Lions Indomptables : soit un contrat signé par la Fecafoot après avis obligatoire du Ministre des Sports, soit une mise à disposition par l’État. Il est clair que l’État a opté pour la seconde option, et ce, tant dans ce cas que dans le passé, tout en examinant néanmoins les propositions de la Fecafoot », ajoute-t-il.

Pour approfondir :   Officiel : la FIFA valide enfin Marc Brys !

L’État n’est pas tenu de se limiter aux candidatures proposées par la Fecafoot.

« Il s’agit de la modalité de mise à disposition d’une équipe d’encadrement des Lions Indomptables par l’État. Dans ce cas, l’État, qui est politiquement responsable des résultats sportifs des sélections nationales de football, qui sont le patrimoine du peuple camerounais et la propriété de l’État, a le libre choix. Ses décisions ne sont ni liées ni conditionnées par les propositions de la Fecafoot. De même, l’État n’est pas obligé de se limiter aux candidatures proposées par la Fecafoot », poursuit-il.

« Il est logique de rappeler que c’est celui qui paie qui recrute. C’est celui qui nomme qui paie. En l’occurrence, l’État recrute ou désigne, puis met à la disposition de la Fecafoot le staff technique des Lions Indomptables, patrimoine du peuple camerounais et propriété de l’État. Car le décret de 2014 est silencieux sur la question des recrutements. Il parle plutôt de la gestion… Celui qui gère un personnel n’est pas nécessairement celui qui le recrute », conclut le cadre du Ministère des Sports.

Pour approfondir :   Patrick Mboma bientôt sélectionneur du Cameroun ? L'ancien joueur répond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Samuel Eto'o © Droits réservés

    Officiel : Après 24h, la Fecafoot rejette la nomination de Marc Brys et Cie

    Bryan Mbeumo - Brentford vs Brighton © Droits réservés

    Premier League : Bryan Mbeumo et Carlos Baleba réussissent se tiennent en échec