in

Jean-Pierre Nsamé règle ses comptes avec les Lions indomptables et dévoile pourquoi il ne souhaite plus venir

Meilleur buteur du championnat suisse, Jean Pierre Nsamé n’est plus revenu en sélection nationale depuis la Coupe du monde et a récemment affirmé ne plus vouloir rejoindre la tanière.

Jean-Pierre Nsamé règle ses comptes avec les Lions indomptables et dévoile pourquoi il ne souhaite plus venir

Dans une interview accordée à nos confrères de Foot Azimuts, Jean Pierre Nsamé explique longuement son histoire contrastée avec les Lions indomptables. « Concernant la sélection, je savais que cette question allait être évoquée (rire). C’est quelque chose dont beaucoup s’interrogent et m’interrogent dessus. Alors, la réponse, elle est un peu difficile pour moi à donner, parce que je n’ai pas forcément de réponse appropriée, vu que tout simplement, je n’ai pas plus d’explications que ça. Je suis parti a la Coupe du monde, bien-sûr que j’étais content et heureux, c’était aussi une volonté de ma part et du coach de pouvoir y participer. Malheureusement pour moi, je n’ai pas joué. Forcément, je suis rentré frustré parceque je pense que j’aurais pu apporter, j’aurais pu aider l’équipe aussi au même titre que les autres joueurs qui y étaient. Notamment, sur le premier match contre la Suisse. Je pense que le fait d’évoluer en Suisse et le fait de connaître beaucoup de joueurs de l’équipe Suisse, d’avoir joué contre eux ou d’avoir joué avec eux me donnait aussi un avantage et je crois que quand on a abordé ce match, on les a un peu négligés », relate l’attaquant de Young Boys.

Pour approfondir :   5ème journée Élite One : Bamboutos de Mbouda renverse Dynamo de Douala

Les frustrations de Nsamé

« Alors, ce n’est pas que je n’arrive pas à transposer mes performances en club en sélection. Déjà, en sélection, je ne joue pas, c’est déjà la première chose. Donc, je ne peux pas montrer ce dont je suis capable de faire. Ensuite, est ce que c’est un problème d’environnement ? Je ne sais pas si c’en est un, mais je l’ai expliqué, il y’a quelque temps, c’est vrai que je suis un garçon qui n’a pas grandi au Cameroun, c’est la vérité, même si j’y suis né et que j’ai vécu jusqu’à mes 6 ans. Donc, forcément dans ma mentalité et ma manière de voir les choses certainement, je suis un peu différent aussi et ça, c’est la particularité de chaque garçon, on est chacun différent. C’est aussi vrai que dans mes premières fois que je suis arrivé en sélection, je m’attendais vraiment à quelque chose de différent de ce que j’avais vu et je l’ai dit il y’a quelque temps sur un live, que quand je suis venu mes premières fois, je n’avais pas très envie d’y retourner, parce que ce n’était pas un environnement qui me correspondait avec Hugo Broos. Avec Seedordf aussi, je m’étais rendu compte que ce n’était pas des méthodes qui me correspondaient. Mais ça, c’est propre à moi, à ma personnalité, certainement aussi dû au fait que j’ai beaucoup plus grandi en Europe. Il faut savoir qu’entre mon départ du Cameroun et la première fois que j’y suis retourné, il s’est passé 18 ans. Donc, quand je suis arrivé en sélection, ça faisait 18 ans que je revenais au Cameroun, donc, je m’étais déjà imprégné de cultures différentes aussi et ça, c’était le cas sur les premières sélections. La vérité était que je n’étais pas à l’aise avec tout ce qui s’y passait à ce moment, déçu aussi sur le plan personnel par rapport au choix des anciens sélectionneurs, typiquement à la Can en Égypte où là je me sentais vraiment prêt pour pouvoir aider l’équipe, pour pouvoir aller à la Can et aider l’équipe.»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Achille Wébo ne rêve pas d'entraîner les Lions indomptables

    Achille Wébo ne rêve pas d’entraîner les Lions indomptables

    L'Afrique est prévenue : l'Algérie annonce l'arrivée de nouveaux binationaux talentueux

    L’Afrique est prévenue : l’Algérie annonce l’arrivée de nouveaux binationaux talentueux