in ,

Conflit entre le Minsep et la Fecafoot : Boris Bertolt fait des révélations sur Roger Milla

Depuis le début du bras de fer entre le MINSEP et la FECAFOOT, Roger Milla, icône du football camerounais, est étrangement resté silencieux. Pourtant, ses prises de position tranchées ne sont plus à démontrer. Pourquoi ce mutisme ? Une enquête du journaliste Boris Bertolt révèle des liens financiers entre Milla et la FECAFOOT.

Boris Bertolt © Droits réservés
Boris Bertolt © Droits réservés

Son silence est assourdissant depuis le début du bras de fer entre le MINSEP instruit et soutenu par la présidence de la République et Samuel Eto’o, président de la FECAFOOT. Au plus fort de la crise, on l’a aperçu dans les gradins lors des matchs de plays-off à Yaoundé, mais jamais on ne l’a entendu. Bizarre, n’est-ce pas ?

On se souvient qu’à la suite du communiqué de la CAF annonçant l’ouverture d’une procédure contre le président de la FECAFOOT pour des « comportements inappropriés », Roger Milla, goleador de tous les temps, joueur africain du siècle, s’était fendu d’une déclaration incendiaire contre l’instance dirigeante du football africain.

Roger Milla avait alors déclaré : « Pour moi, ils n’ont pas le droit (la CAF). Ce n’est pas une coupe d’Afrique que nous sommes en train de jouer. Nous sommes dans un championnat national. Ils ne peuvent pas venir faire une enquête dans le football camerounais. Ils donnent quoi au football camerounais pour venir faire les enquêtes ? Rien du tout ! Donc, il ne faut pas exagérer, on n’a pas besoin d’une enquête ici ».

Plus tard, il dira : « Si Samuel Eto’o partait de la Fecafoot, ce serait la fin de la Fecafoot. Moi-même, je ne parlerais plus jamais de football au Cameroun ». Maintenant, on sait pourquoi.

Pour approfondir :   Voici les résultats complets de la 3ème journée des Play-Offs

Sur les récents événements entre le MINSEP et la FECAFOOT, silence radio chez Milla. Ni pour ni contre Samuel Eto’o. L’ambassadeur itinérant, collaborateur du chef de l’Etat, aurait logiquement dû soutenir le côté qui bénéficie des Très hautes instructions présidentielles. Mais non, Roger Albert Milla à la reconnaissance du ventre.

En effet, nos enquêtes révèlent que Roger Milla jouit d’un contrat avec la FECAFOOT qui lui assure 50 millions de FCFA par an. La trace du premier paiement lié à ce contrat a été retrouvée dans une correspondance de la FECAFOOT à son banquier, datant du deuxième trimestre de 2022, ayant pour objet : « Règlement partiel du contrat de Monsieur MILLER ALBERT ROGER ». Il est écrit :

« Par le débit de notre compte ouvert dans vos livres sous le numéro 1903******-96 et intitulé “FÉDÉRATION CAMEROUNAISE DE FOOTBALL”, vous voudrez bien virer l’équivalent de la somme de 15 millions (Quinze millions de francs) en faveur de : MILLER ALBERT ROGER/ONDOBO ASTRID STEPHANIE. Le compte de Roger Milla en question est logé à la Société générale du Cameroun sous le numéro 02361******-72 ».

Aux virements effectués au bénéfice de Roger Milla, s’ajoutent des voyages avec prise en charge complète lors des compétitions auxquelles participent les Lions Indomptables : Qatar, San Diego aux États-Unis, etc. À Abidjan, lors de la CAN ivoirienne, Roger Milla s’est fait accompagner par trois personnes, toutes aux frais de la FECAFOOT.

Pour approfondir :   Courrier de la Fecafoot à la FIFA : Voici ce qui s'est réellement passé !

Roger Milla n’est pas le seul à bénéficier d’un contrat de collaboration avec la FECAFOOT de Samuel Eto’o, d’une valeur de 50 millions de FCFA par an. Dans le même registre, figure le nom de Patrick Mboma Ndem, que Samuel Eto’o avait fait ambassadeur des Lions Indomptables à son arrivée à la FECAFOOT.

Ainsi, on enregistre 100 millions de FCFA par an pour deux anciennes gloires du football camerounais. Pour le prix de leur compromission. Il faut le faire! Pendant ce temps, clubs, employés et fournisseurs boivent la tasse !


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Samuel Eto'o & André Onana © Droits réservés

    Un analyste Sportif Camerounais : « Vous ne pouvez pas créer des clans et accuser Onana d’avoir choisi un clan »

    Marc Brys © Droits réservés

    Lions Indomptables : voici les 4 grandes décisions de Marc Brys