in

Uruguay-Ghana : Suarez refuse de s’excuser pour son sauvetage de la main en 2010 et tacle Asamoah Gyan 

Uruguay-Ghana : Suarez refuse de s’excuser pour son sauvetage de la main en 2010 et tacle Asamoah Gyan 

Les Black Stars du Ghana et la Celeste d’Uruguay se retrouvent en Coupe du monde 12 ans après la demi-finale épique de 2010. 24h avant le match, Luis Suarez est revenu sur son sauvetage de la main dans les derniers instants. 

Le peuple ghanéen l’a encore en travers de la gorge. En quarts de finale du mondial 2010, le joueur de la Celeste avait brisé les rêves de tout un continent en stoppant d’une main volontaire, une tête d’Adiyah qui se dirigeait au fond des filets. Après avoir écopé d’un carton rouge synonyme d’exclusion, l’ancien joueur du FC Barcelone qui évoluait alors à l’Ajax avait exulté suite au pénalty raté par Asamoah Gyan. 

Interrogé par un journaliste ghanéen sur cette triste histoire pour le Ghana mais joyeuse pour l’Uruguay, Luis Suarez a refusé de s’excuser.  «Je ne vais pas m’excuser aujourd’hui d’avoir pris le ballon de la main ce jour-là, et puis c’est le joueur ghanéen qui avait raté le penalty, pas moi», a déclaré Suarez. «Vous ne pouvez pas sans cesse ressasser», a ajouté l’attaquant uruguayen.

Pour approfondir :   Maroc-Portugal : Un absent de taille annoncé dans la défense des Lions de l’Atlas

Ce vendredi 02 décembre 2022, les Black Stars emmenés par un Mohammed Kudus qui réalisent un impressionnant début de tournoi, auront l’occasion de venger leurs prédécesseurs et renvoyer l’Uruguay à la maison. Un match particulier pour Andre Ayew, seul rescapé de l’épopée de 2010 en Afrique du Sud.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Lionel Messi égale un triste record d’Asamoah Gyan en Coupe du monde 

    Lionel Messi égale un triste record d’Asamoah Gyan en Coupe du monde 

    Zambo Anguissa répond aux critiques : «Je fais plus de courses en sélection qu’en club»

    Zambo Anguissa répond aux critiques : «Je fais plus de courses en sélection qu’en club»