in

PSG-New Castle : 6 supporters parisiens arrêtés

La veille du match cruciale entre le Paris Saint-Germain (PSG) et Newcastle en Ligue des champions, plusieurs supporters parisiens, dont certains sont fichés S, ont été interpellés et placés en garde à vue.

PSG-New Castle : 6 supporters parisiens arrêtés
Supporters du PSG-DR

Interpellés et gardés à vue, ils étaient soupçonnés de vouloir affronter des supporters anglais.

Le PSG affrontait Newcastle lors de la 5e journée de la phase de groupes de la Ligue des champions. La veille du match, des heurts ont éclaté impliquant des supporters parisiens. Six personnes ont été interpellées parmi plusieurs individus se dirigeant vers un bar où se trouvent des supporters anglais. Quatre d’entre elles étaient fichées S, dont trois pour hooliganisme et une pour appartenance à une mouvance contestataire radicale.

Trois des interpellés étaient des habitués du virage Auteuil du PSG. Une attaque contre un pub à Boulogne-Billancourt, où se trouve des supporters de Newcastle, a également eu lieu. Une vingtaine de personnes masquées ont attaqué le pub, provoquant des dégâts matériels et bénissant légèrement une personne.

L’enquête est en cours, et elle a été confiée au Service d’accueil et d’enquête de proximité (SAIP) de Paris Centre.

Le PSG arrache un nul inespéré

Menés tout au long du match, les Parisiens ont bénéficié d’un pénalty on ne peut plus généreux pour arracher le nul en toute fin de partie. Kylian Mbappé s’est chargé de la sentence. 2e du groupe, le PSG reste dans la course avant l’ultime journée.

Pour approfondir :   André Onana confiant avant la finale de la Ligue des champions : l'Inter est prêt à défier Manchester City

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Etienne Eto'o en D4 espagnol (c) Droits réservés

    Etienne Eto’o retrouve la forme au CUC Villalba

    La famille Cantona traîne la Fédération française de football en justice

    La famille Cantona traîne la Fédération française de football en justice