in , ,

Lions Indomptables : Benoît Assou-Ekotto s’exprime sans filtre sur les binationaux !

Benoît Assou-Ekotto, ancien joueur professionnel de football et lion indomptable, a récemment partagé ses réflexions profondes sur son choix de représenter le Cameroun plutôt que la France sur la scène internationale. Ses propos, empreints d’émotion et de conviction, ont soulevé des questions cruciales sur l’identité, le patriotisme et la conscience sociale dans le sport, dit Lattaquant.com.

Benoît Assou-Ekotto - Lion indomptable © Droits réservés
Benoît Assou-Ekotto - Lion indomptable © Droits réservés

L’ancien lion indomptable s’est livré sans langue de bois en tirant violemment sur cette génération de binationaux qui choisissent de jouer pour la nation malgré eux.

«  Pourquoi ai-je choisi le Cameroun ? Quoi que tu fasses en France ou en Europe, on est un peu dans une guerre de religion et flux migratoire. Quand tu es bronzé ou noir, les gens ne te veulent pas forcément ici. Moi, on m’a toujours rappelé que je n’étais pas Français et je l’ai accepté. Je ne vois pas l’intérêt de porter le maillot d’une équipe nationale fièrement alors que depuis tout petit on te rappelle que tu n’es pas Français. Et puis, plus tu te cultives et tu fais un constat, tu te dis que l’homme noir ne réfléchit pas des masses. Quand tu lis et apprends que la France a fait un génocide au Cameroun, comment pourrais-tu porter ce maillot fièrement ? Quand tu es Congolais et que tu joues pour la Belgique alors qu’il y a un monsieur qui a coupé je ne sais combien de mains et pieds au Congo… Il se passe quoi dans ta tête pour porter ce maillot fièrement ? Il faut vraiment être con ».

Pour lui, le port du maillot national devrait être un acte de fierté, mais les réalités de l’histoire et de l’identité ont rendu ce geste difficile à accomplir pour certains.

Pour approfondir :   Lions Indomptables : La FECAFOOT a-t-elle fléchi devant les hautes instructions ?

« Est-ce que lorsque je choisis le Cameroun, l’équipe de France me sollicite ? Moi, je ne vais jamais faire les présélections et les sélections des jeunes. Je n’ai pas le temps d’aller là-bas. Et pour quoi faire ? Très jeune, je savais déjà que je ne voulais pas jouer pour l’équipe de France. Beaucoup de binationaux font toutes leurs classes avec l’équipe de France mais choisissent le cœur d’aller jouer avec les pays africains (Rires). Il faut se dire la vérité. Ils mentent. S’ils avaient eu l’opportunité de jouer pour la France, d’un point de vue business, c’est extraordinaire. La plupart des mecs en équipe de France ont je ne sais combien de millions par an. Pourquoi aller avec les jeunes si ton cœur est pour le Cameroun, la Zambie ou le Nigeria ? Moi, j’ai décidé de jouer avec le Cameroun très jeune. Je n’avais rien à faire avec l’équipe de France. Je n’ai jamais regretté ce choix. Sauf pour l’argent car je joue pour l’argent. Je joue pour mettre ma famille dans les meilleures conditions. Mais je préfère être comme ça ».

Rappelons que dans un article paru en 2023 sur Lattaquant.com, Benoît Assou-Ekotto faisait toujours part de sa fierté d’avoir jouer pour le Cameroun, balayant du revers de la main la sélection française.

Pour approfondir :   Play-Offs 2024 : Focus sur Samuel Junior Elimbi, l'ange gardien d'Union de Douala

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Stéphane Bahoken - Lion indomptable © Droits réservés

    Lions Indomptables / Stephane Bahoken: « J’aimerai bien retourner chez les lions indomptables »

    Samuel Eto'o (c) Dr

    Burkina Faso : Samuel Eto’o honoré à la « Rue des étoiles »