in ,

Football Camerounais : Les Promesses non tenues de Samuel Eto’o ?

Les jours se suivent et se ressemblent pour Samuel Eto’o. Le président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) se retrouve de nouveau avec un dossier délicat à gérer, rapporte Lattaquant.com.

Samuel Eto'o © Droits réservés
Samuel Eto'o © Droits réservés

En effet, dernièrement et tel que révélé par votre journal Lattaquant.com, l’ancien buteur du Barça avait été pris en grippe par la presse à cause de la non-délivrance du certificat international de transfert au jeune défenseur Rony Mimb Baheng (19 ans), avant de faire face à la grève d’arbitres régionaux pour cause de rémunérations impayées. Il est aujourd’hui accusé de ne pas respecter ses promesses de campagne.

Des paroles qui rattrapent…

Le patron du football camerounais avait en effet promis avant son élection des conditions de travail dignes et respectueuses pour les joueurs du championnat local. Or, ce n’est pas le cas… Selon le dernier rapport du Syndicat National des Footballeurs Camerounais (SYNAFOC), divulgué par le média Lattaquant.com, seule une minorité de clubs de la première division camerounaise (Elite One) respectent leurs obligations salariales envers les joueurs. La plupart accusent en effet des retards conséquents, voire pire.

Club MTN Elite one (C) Droits réservés
Club MTN Elite one (C) Droits réservés

Parmi les mauvais élèves, on retrouve des formations comme Fovu de Baham et de l’AS Fortuna, jamais en mesure de payer intégralement les salaires de leurs joueurs sur un mois donné. YOSA n’a de son côté versé les salaires qu’une seule fois cette saison. Apejes de Mfou et Avion Academy de Douala font encore pire avec tout bonnement aucun salaire versé depuis le début de l’exercice. Une situation ubuesque et particulièrement désolante pour ces joueurs d’Elite One, qui sont déjà loin des standards de rémunération des footballeurs les plus exposés de la planète. Seul l’US Loum s’en sort honorablement après avoir réglé ses retards de salaires.

Pour approfondir :   Alexandre Song allume la Fecafoot : « Il est incompréhensible que des joueurs comme Jean Onana ne soient pas appelés en équipe nationale du Cameroun »

Le football féminin ne s’en sort pas

Le foot féminin également touché…
Selon notre rédaction toujours, le foot féminin n’est pas en reste. Ainsi, aucune joueuse de Guinness Super League (D1 féminine camerounaise) n’a reçu de salaire en mai. La santé financière des clubs camerounais est donc inquiétante, et ce sont les conditions de vie de ces joueurs et joueuses qui n’aspirent qu’à vivre de leur métier qui s’en trouvent dégradées. Face à cette précarité, il ne serait pas étonnant de voir bon nombre d’entre eux chercher des pistes à l’étranger voire se reconvertir dans un autre domaine.

Samuel Eto'o © Droits réservés
Samuel Eto’o © Droits réservés

Or, l’importance d’un championnat local en bonne santé avec des joueurs traités de façon juste et selon la loi est primordial pour l’avenir du foot camerounais. Samuel Eto’o va vite devoir trouver des solutions, même si la Fécafoot n’est pas la seule responsable : le Synafoc, bien qu’il ait tiré la sonnette d’alarme, et le gouvernement ont aussi un rôle à jouer pour redresser cette situation.

Pour approfondir :   Éliminatoires mondial 2026 : Marc Brys révèle les raisons de l'absence de Jules Armand Kooh

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Volcan FC du Noun - Champion de l'ouest © Droits réservés

    Barrages Ouest 2024 : Volcan FC du Noun champion de l’Ouest !

    Championnat d'Afrique d'Athlétisme 2024 © Droits réservés

    CAA 2024 : Ce qu’il faut retenir de la 3ème journée