in , ,

CHAN 2021 : Au bord de l’élimination, la Côte d’Ivoire promet de faire tomber la RDC

Battus par le Sénégal, les Eléphants locaux sont condamnés à l’exploit face aux Léopards mercredi. L’attaquant.com vous propose un retour sur la conférence de presse d’avant match du sélectionneur ce mardi.

CHAN 2021 : Au bord de l’élimination, la Côte d’Ivoire promet de faire tomber la RDC

Les Éléphants locaux veulent afficher un état d’esprit de conquérants avant leur deuxième sortie, ce mercredi 18 janvier, face à la RD Congo, dans le cadre de la 2e journée de la poule B du CHAN, Algérie 2022. Présent en conférence de presse, Soualiho Haidara affirme apporter des changements pour cette 2e bataille.

Quel est l’état d’esprit qui règne sur le groupe ?

Par expérience, nous avions affirmé avant le début de la compétition que la qualification allait se jouer sur trois matches. Ce n’était pas un aveu d’impuissance. C’était parce que nous en avions l’expérience avec les U17, U20 et U23. Ce sont des choses par lesquelles nous sommes passés. C’est vrai que nous sommes en ballotage défavorable parce qu’on a zéro point au compteur, mais la défaite face au Sénégal n’entrave pas notre qualification pour les quarts de finale. Certainement que cette défaite va nous permettre de développer d’autres aspects au sein de notre équipe. Nous allons la RD Congo qui a un profil différent de celui du Sénégal qui était plus d’atouts techniques contrairement à la RD Congo qui a une puissance athlétique. Nous allons nous adapter et certainement que nous allons éviter au maximum les duels. Mais on verra sur le terrain.

Pour approfondir :   Voici comment Arsenal souhaite chiper Franck Kessie au FC Barcelone

Quelles est la stratégie mise en place avant d’aborder la RD Congo ?

Par rapport au profil du RD Congo, il faudra changer certaines choses. Ce n’est pas que nous n’avons de respect à l’adversaire et nous découvrir, mais il faudra s’adapter au nouveau profil d’équipe en face et permettre à d’autres joueurs de s’exprimer, d’autres joueurs qui ont la capacité et la volonté de le faire, prendre des points pour gagner le droit d’avancer dans la compétition.

Comment comptez-vous faire la différence ?

La différence peut se faire au niveau de la mobilité. Si nous avons la possibilité d’être plus mobile que cette équipe, nous le ferons pour éviter des duels inutiles, je pense qu’on perdra moins de forces. Mais si on veut aller au combat avec eux, il faut qu’on soit prêt et s’adapter à la physionomie de la rencontre. Ce qui est certain, c’est que nous ferons ce qu’il y à faire, au moment de le faire.

Quel est le point du groupe avant cette rencontre ?

Avant de quitter la Tunisie nous avions un attaquant qui s’est fait une blessure au genou lors du match amical face au Cameroun. Et hier à l’entraînement, nous en avons eu un autre qui s’est fait mal à l’épaule. Mais cela ne peut pas l’empêcher de jouer. Nous avons donc un blessé sur les 25 qui ne peut pas prendre part au match face à la RD Congo.

Pour approfondir :   Evan Ndicka en Côte d’Ivoire, le coup de gueule d’un journaliste camerounais : « le Cameroun est devenu une destination dangereuse pour les footballeurs »

La météo vous pose-t-il des problèmes ?

La météo ou la température, je ne pense que cela puisse poser un problème. Peut-être qu’on va évoquer l’état de la pelouse et à ce niveau, il est vrai que nous avons plusieurs joueurs qui glissent beaucoup. Mais c’est une situation qui est valable pour les deux équipes. On est obligé de s’adapter même si au pays, on ne joue même pas à 14 degrés. On joue pratiquement à 25-30 degré. Mais nous avons un métier qui nous oblige à nous adapter à n’importe quelle situation climatique. Je ne pense que cela puisse entraver le spectacle auquel le public s’attend.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    CHAN 2023 : Voici comment la CAF va gérer la situation du groupe C suite au forfait du Maroc

    CHAN 2023 : Voici comment la CAF va gérer la situation du groupe C suite au forfait du Maroc

    « Francis Ngannou a préféré le pain pour tous plutôt que le champagne pour quelques-uns » : Quand Martin Camus Mimb analyse le départ du champion de l’UFC

    « Francis Ngannou a préféré le pain pour tous plutôt que le champagne pour quelques-uns » : Quand Martin Camus Mimb analyse le départ du champion de l’UFC