in ,

Serge Ibaka ne voulait plus rester sur le banc de la NBA

L’ancien intérieur des Bucks a préféré s’engager avec le FC Bayern Munich, avec qui il veut montrer qu’il en a encore dans le ventre.

Serge Ibaka ne voulait plus rester sur le banc de la NBA

Serge Ibaka n’a pas tardé à s’immerger dans la culture munichoise. « C’était super cool », qualifie-t-il au sujet de son premier Oktoberfest, un festival dont il n’avait jamais entendu parler auparavant. Mais l’ancien intérieur des Bucks n’a pas signé avec le Bayern Munich pour se contenter de déguster les bières locales.

« Je suis ici pour jouer au basket, j’aime ce sport. Deuxièmement, cette organisation a une grande histoire. L’intégrer est un privilège pour moi. Je suis reconnaissant d’être ici, de travailler avec quelqu’un que j’ai connu dans le passé », lâche le joueur de 34 ans en référence à l’entraîneur Pablo Laso avec lequel il a bossé lors du « lockout » 2011. « À ce stade de ma carrière, c’est important pour moi de savoir avec qui je travaille », complète-t-il.

Ce retour en Europe s’explique aussi par l’évolution de sa situation en NBA, où il n’a pas trouvé de nouveau contrat et a eu beaucoup de mal à trouver du temps de jeu ces dernières années. Le champion NBA avec les Raptors en 2019 déclarait récemment ne « plus supporter » ce qui se passait aux Bucks, où il a peu joué.

Serge Ibaka, un titre de champion NBA et deux titres de meilleur contreur .

« Je suis un winner, c’est la raison pour laquelle je suis là. Je ne pouvais pas rester aux États-Unis et attendre qu’on me signe pour être sur le banc. Je ne veux pas de ça. Je veux jouer à un haut niveau et gagner, c’est ce que je fais. Et le jour où je sentirai que je ne veux plus le faire, je prendrai ma retraite. Je suis ici pour gagner et aider mon équipe sur le terrain et en dehors, être un bon exemple, un bon professionnel et un vétéran qui aide les jeunes », énumère la natif de Brazzaville .

À son âge, ce dernier sait qu’il a sans doute dit au revoir au championnat américain pour de bon, après 14 saisons d’une très solide carrière là-bas, marquée par ses belles années avec le Thunder, le titre à Toronto ou encore ses deux titres de meilleur contreur de la ligue.

« La vie ne se résume pas au basket. Au point où j’en suis, il est important de savoir où je vais. Pour passer une année à travailler et à faire tous les sacrifices, je dois m’assurer que je le fais pour quelqu’un de bien. Pablo en l’occurrence. J’aime sa façon de faire. Quand il m’a appelé, j’ai pris le temps de réfléchir, mais je n’avais aucun doute sur le style de jeu pratiqué. Je veux en profiter », poursuit Serge Ibaka, qui se dit être à 100% physiquement et prêt à démarrer avec sa nouvelle équipe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Cameroun / Kenya: Jean Baptiste Bisseck parle de ses choix

    Cameroun / Kenya: Jean Baptiste Bisseck parle de ses choix

    Manchester United: André Onana, toujours au coeur de la polémique

    Manchester United: André Onana, toujours au coeur de la polémique