Serie A : Jordan Lukaku (petit frère de Lukaku) défend son grand frère en envoyant des grosses punchlines !


La famille s’est sacré. Énormément critiqué par les journalistes surtout en Belgique, le jeune cadet de Lukaku a pris la parole et a défendu son frangin trop critiqué selon lui.

Jordan lukaku lors d’une interview- photo la minute du football

Visiblement, le petit Jordan Lukaku en avait gros sur la patate. Après avoir fracassé son ancien entraîneur Marc Willmots (ancien sélectionneur de la Belgique), le latéral de la Lazio Rome (qui n’a disputé que deux matchs cette saison) tenait particulièrement à défendre son grand frère actuel attaquant de Inter Milan et <<Trop critiqué>> selon lui.
 
Dans un entretien qu’il a accordé à ‘Eleven Sport’, voici ce qu’à dit le congo-belge :
<< J’ai eu du mal à accepter comment certains journalistes se sont comportés avec mon frère. On l’a enterré 3 fois en Belgique. Pour chaque concurrent on l’a enterré.
 
D’abord c’était Christian Benteke, Christian s’est blessé, rupture du tendon d’Achille. Donc c’est Romelu qui a joué contre la Croatie ‘Oh mon Dieu on doit jouer avec Lukaku…Pfff’. Doublé. Qualifié. Merci !
 
Ensuite Divock Origi, Wesley Sonk il dit ‘Ouai Lukaku il est jeune mais Divock aussi et je crois qu’on a trouvé notre nouvel attaquant pour les 10 prochaines années. Il me fait penser à O fenomeno (Ronaldo).’ OK. But de Romelu contre les USA. Passe de De Bruyne Merci.
 
Après ça il y a Michy, moi Michy je l’aime bien mais à la fin le sang c’est le sang frère. Je suis content quand Michy, maiiis… ‘On préfère Michy’ Pourquoi ? ‘Petite semelle, la technique, il est beau à voir, on aime bien, techniquement excellent’ BUT, c’est ça qu’on veut d’un attaquant non ? C’est plus assez maintenant, il faut des feintes de frappe, des virgules, ça doit faire des serpents. On a essayé de l’enterrer 1000 fois, tous les attaquants avec qui il était en concurrence ils étaient tous meilleurs que lui soit disant.
 
Romelu il est gentil, il est pas comme moi. Moi si il le faut je peux être un… je veux pas dire le mot mais je peux l’être. J’ai pas de problème avec ça. Si il y a un problème à régler moi j’aime bien, je suis là. Lui il n’est pas comme ça. Il parle pas ou dit que des choses positives. Il montre son mental, sa persévérance et malgré tout ça, on lui chie dessus >>

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
  S’abonner  
Notifier de