Étienne Eto’o : « le mois dernier devait être l’un des meilleurs de ma vie »


Après avoir participé au stage de préparation de la Coupe du monde avec l’équipe nationale du Cameroun U17, le fils de la légende Samuel Eto’o a finalement été exclu de la liste définitive à cause d’un décret présidentiel.

Étienne Eto’o revient sur sa mise à l’écart

Quatre jours après avoir appris qu’il ne prendra pas part à la Coupe du monde cadette au Brésil, Étienne Eto’o est revenu de long en large sur cet épisode via une publication sur sa page Facebook.

Pour le jeune attaquant de Majorque, les sacrifices consentis afin de rejoindre l’équipe de son pays d’origine et la déception de ne pas faire partie de l’aventure brésilienne ne lui ont pas empêché d’apprécier ces deux semaines passées au sein de la tanière des lionceaux.

L’attaquant vous propose l’intégralité de sa sortie Facebook

« Le mois dernier devait être l’un des meilleurs de ma vie grâce à l’opportunité unique qui m’avait été donnée de disputer une Coupe du monde. Ce rêve, avec lequel presque tous les enfants rêvent, est venu plus tôt que prévu. Beaucoup d’entre vous pensent que venir ici a été facile et on a tort parce que c’est compliqué : nombreux tests médicaux rapides et rapides, voyages express pour obtenir mon passeport camerounais, le ROGAR, le presque SUPLICAT de l’autorisation de renouveler mon passeport espagnol et Cela me permettrait d’entrer au Brésil, l’entraînement spécifique à 100%, la peur d’être blessé et cela m’empêchant de voyager et de jouer, beaucoup de nerfs et de stress psychologique pour enfin être prêt et pouvoir jouer cette coupe du monde. Dernier jour 6, mon voyage vers une nouvelle étape de ma vie semblait commencer. Je me suis envolé de Majorque pour Paris et le Brésil. J’ai rencontré de nouveaux collègues qui voyageaient avec le même enthousiasme. Nous sommes arrivés à notre destination, nous avons commencé à nous entraîner et, peu après, nous avons disputé le premier match amical au cours duquel j’ai eu l’occasion de marquer un but dès que je suis entré dans la compétition. Les sentiments étaient très bons, j’étais convaincu que cette opportunité pourrait être très importante dans ma vie après 13 ans de football. Mais ce que nous ne savions pas, mes 5 collègues européens et moi-même, c’est que c’est à cause d’un décret présidentiel (que je respecte mais ne préfère pas dire) que nous manquerions de la Coupe du monde. Je ne nierai pas que cela a été très dur, mais grâce au soutien que nous nous sommes donnés, nous avons réussi à commencer à tourner la page. Je veux remercier ma mère principalement pour tout ce qu’elle a fait pour moi et pour tout le soutien qu’elle m’a apporté, à ma famille en général, à mes amis et à toutes les personnes anonymes qui ont investi quelques minutes pour m’envoyer des messages de support. C’est un honneur pour moi de représenter le Cameroun tout au long de ces deux semaines. Un grand merci à la fédération de m’avoir appelé et à l’équipe technique Pour des expériences comme celle-ci ».


Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
  S’abonner  
Notifier de